concert2016_1

Communiqué de presse
19 mars 2016

Une vingtaine de personnes ont manifesté pacifiquement leur mécontentement hier soir devant la Maison Symphonique de la Place des Arts, dans le but de dénoncer l’association des pétrolières Enbridge et Transcanada en tant que commanditaires du Concert contre le cancer, tenu annuellement par l’Institut du cancer de Montréal.

Les manifestants ont tenu des bannières dénonçant l’industrie pétrolifère et notamment les pétrolières Enbridge et TransCanada, deux compagnies exploitant les sables bitumineux, dont l’impact extrêmement négatif sur les plans environnemental et sanitaire n’est plus à démontrer. Enbridge souhaite inverser la ligne 9B pour exporter son pétrole à l’extérieur du pays, mais les risques qui y sont associés sont nombreux, puisque cette industrie nécessite l’usage de produits chimiques hautement cancérigènes de l’exploitation jusqu’à l’exportation, puisque le pétrole de type bitumineux est aussi acheminé par oléoducs à l’aide de solvants extrêmement toxiques.

De plus, l’extraction et l’exploitation des sables bitumineux met en péril les recommandations émises par de nombreux organismes, comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Agence internationale de l’énergie (OCDI) de garder dans le sol près des 2/3 des réserves connues de combustibles fossiles afin d’enrayer le réchauffement climatique, à l’origine de plus de 7 millions de décès annuellement dans le monde.

Les manifestants ont tenu à faire savoir leur désaccord en expliquant aux invités du Concert pourquoi il est important de dénoncer l’association des pétrolières à l’Institut du cancer de Montréal. Ils les ont invités à signer une pétition et à envoyer des lettres à l’Institut afin de l’exiger à se dissocier d’Enbridge et de toutes les compagnies participant de près ou de loin à l’exploitation des sables bitumineux et au réchauffement climatique. Ils considèrent que cette association est une tentative éthiquement maladroite et contestable des pétrolières qui cherchent à redorer leur image auprès du public. La pétition a accumulé près d’une centaine de signatures.

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec :
Alexandra Caron
larmesdefeu@gmail.com

concert2016_2