reformetrudeau01

Via Mediacoop.ca :

by Non Ligne 9

MONTRÉAL, 23 novembre 2015 – Des manifestant(e)s se sont rassemblés ce matin pour exiger du premier ministre Trudeau qu’il remplisse sa promesse de campagne de réformer l’Office national de l’énergie (ONÉ) et qu’il rejette l’inversion de la ligne 9 d’Enbridge. Le groupe a brandi des bannières à l’extérieur des bureaux de Trudeau et a encouragé les passants à interpeller personnellement M. Trudeau sur leurs préoccupations à propos de la ligne 9 et de la procédure de l’ONÉ.

« La procédure d’approbation de l’oléoduc actuelle manque sérieusement de consultation avec les communautés le long du tracé, notamment avec les communautés des Premières Nations », déclare Lily Schwarzbaum, une participante. « Beaucoup de ceux qui seraient touchés par une fuite ont été exclus des auditions de l’ONÉ parce qu’ils ne vivent pas directement sur la route de l’oléoduc. Cette procédure non démocratique et inaccessible pose un risque pour l’eau potable et les terres agricoles de plusieurs citoyens ».

reformetrudeau02

Début novembre, l’Office national de l’énergie a donné son approbation finale à Enbridge pour pomper du pétrole issu des sables bitumineux dans l’oléoduc vieux de 40 ans, malgré de fortes inquiétudes et la désapprobation des citoyen(ne)s de l’Ontario et du Quebec.1 Les Chippewas de la Thames sont en train de poursuivre le gouvernement canadien à la Cour suprême selon la constitution canadienne et les obligations des traités2 à cause de l’absence de consultation de leur nation dans le dossier de la ligne 9.

Lors de sa campagne électorale, le premier ministre Trudeau a promis un remaniement de l’Office national de l’énergie et la réévaluation des projets d’oléoducs en cours, mais a récemment annoncé que le processus continueraient.3 « Le premier ministre doit être responsable devant ses électeurs et électrices et doit mettre en place des évaluations plus strictes pour toutes les infrastructures fédérales de pipelines, incluant la ligne 9 qui est défectueuse » a dit Jeanne Beauchamp, participante. « Il ne peut pas permettre l’inversion de la ligne 9 avant que cela ne soit mis en place ».

« Une procédure appropriée inclurait une consultation plus large et plus en profondeur avec les communautés le long de l’oléoduc, exigerait des normes de sécurité rigoureuses pour l’infrastructure incluant des tests hydrostatiques et considèrerait les impacts de l’expansion des sables bitumineux sur les changements climatiques » conclut Jen Gobby, participante.

Contact: Lily Schwarzbaum, (514) 553 7693

1 http://ligne9.info/
2 http://www.570news.com/2015/11/21/first-nations-group-goes-to-supreme-court-in-protest-of-pipeline/
3 http://www.reuters.com/article/2015/11/18/canada-politics-pipelines-
idUSL1N13D1JJ20151118#bqMqDGqQj40cchKP.97